Bande-annonce inquiétante de Tomb Raider

L’annonce du reboot de Tomb Raider nous donnait jusqu’alors pleine confiance. Tout d’abord confier le rôle de l’aventurière Lara Croft à Alicia Vikander, nous paraissait un excellent choix, comédienne de talent qui s’investit totalement dans ses rôles, souvenez-vous de l’intelligence artificielle dans Ex-Machina de Alex Garland. Derrière la caméra, le réalisateur du film d’horreur Cold Prey et du film catastrophe The WaveRoar Uthaug. Ses deux films possédant des ingrédients non négligeable qui le mettait dans les conditions optimales pour réaliser idéalement l’adaptation du survival qu’est devenu la franchise vidéo-ludique Tomb Raider. Le synopsis, lui aussi plein de promesse, envisageait une adaptation fidèle du jeu vidéo sorti en 2013. 

Lara Croft, 21 ans, n’a ni projet, ni ambition : elle se contente de sillonner en moto l’East End de Londres où son boulot de coursier lui permet à peine de payer son loyer. Et même si elle est inscrite à la fac, elle va rarement en cours. Fille d’un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l’empire de son père. Convaincue qu’il n’est pas mort, elle se décide un jour, sur un coup de tête, à résoudre l’énigme de sa disparition.

Tournant le dos à sa vie londonienne, Lara met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d’une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux : armée de son seul courage, elle apprend à repousser ses propres limites et plonge alors dans l’inconnu. Les enjeux sont désormais considérables pour la jeune femme. Car si elle survit, elle pourra alors prétendre au titre de «Tomb Raider».

Mais voilà que la première bande-annonce vient semer le doute. Si on retrouve bien les décors, ses costumes, son piolet et ses dangers issues du jeu, en revanche l’esprit survival du jeu et le parcours initiatique de la naissance de l’héroïne Lara Croft est au abonné absent. Au contraire, on a l’impression de voir, dans les scènes d’actions et la featurette joke de fin de bande-annonce un remake des adaptations avec Angelina Jolie. Espérons que ce ne soit qu’une inquiétude, mais pour le moment on est loin d’être confiant. Wait and see…

Partenariat

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire