Avengers : L’Ère d’Ultron

RÉALISATION : Joss Whedon
AVEC : Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Samuel L. Jackson, Scarlett Johansson, Jeremy Renner…
ORIGINE : États-Unis
GENRE : Action, Science-fiction, Super-héros
DATE DE SORTIE : 22 avril 2015
DURÉE : 2h22
BANDE-ANNONCE
SYNOPSIS : Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine.
Afin d’empêcher celui-ci d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps…

Phase 3 incoming

Dire que le second Avengers était attendu des fans est un doux euphémisme, surtout après une avalanche de bandes annonces qui annonçaient la couleur d’un film bien plus sombre que le premier opus. Une ambiance qui avait déjà été bien amorcée plus tôt dans cette seconde phase du MCU notamment avec les films Iron Man 3 mais surtout avec Captain America : Le Soldat de l’Hiver. Avant-dernier film de cette seconde phase, depuis que Ant-Man a été rattaché à celle-ci, avec un challenge assez conséquent qui est celui de conclure certaines intrigues amorcées dans plusieurs films précédents tout en préparant le terrain à la phase 3 qui s’annonce très, très, chargée. La durée de 2h22 était donc un minimum afin de pouvoir faire tenir tous ces éléments. Ce deuxième film réalisé une nouvelle fois par Joss Whedon, avant de laisser la place aux frères Russo, doit permettre également au papa de Buffy contre les Vampires de sortir par la grande porte afin de faire ses adieux en beauté. De quoi bien mettre des pressions supplémentaires à un des réalisateurs les plus geeks de la planète.

C’est donc sur les chapeaux de roues que démarre le film dans une introduction James Bondesque pour une mission dans un pays fictif de l’Europe de l’Est, qui sert notamment à introduire deux des nouveaux protagonistes des Avengers. Des personnages que l’on avait pu découvrir lors de la scène du mid-générique de Captain America : Le Soldat de l’Hiver, à savoir les jumeaux Scarlet Witch (Elizabeth Olsen) et Quicksilver (Aaron Taylor-Johnson), le duo d’acteurs du dernier remake de Godzilla. Des personnages sur lesquels Joss Whedon s’est très bien attardé afin de leur apporter un background nécessaire au bon déroulement du film et surtout sur l’impact qu’ils ont sur les Avengers. Comme à son habitude avec les personnages féminins, Joss Whedon en profite également pour déclarer son amour à Scarlet Witch en lui offrant la part belle sur le développement et sur son style. Ce qui fait de son personnage l’un des plus intéressants du film avec un impact sans précédents sur les différents protagonistes, révélant leurs peurs les plus profondes.

Un des reproches du premier Avengers était la sous-exploitation du personnage de Hawkeye qui faisait figure de cinquième roue du carrosse, une erreur largement rattrapée dans ce nouveau volet. Le personnage interprété par Jeremy Renner en volerait presque la vedette aux super-héros les plus connus, ce qui est loin d’être un mal vu leurs omniprésence dans leurs films respectifs. Le personnage en est de ce fait bien plus attachant et montre que sa place au sein de cette équipe est loin d’être usurpée. Une surprise plutôt inattendue qui lui vaudra d’ailleurs une réplique lourde de sens, tel un mentor, lors d’un échange avec Scarlet Witch.

Comme cité plus haut, le film possède de nombreux enjeux dont la principale étant bien évidemment celui de l’ennemi majeur du film, à savoir Ultron. Un personnage qui déplaira probablement aux puristes du comics, car le célèbre robot ne possède pas la même ampleur dévastatrice et un design plus moderne. A la décharge de Whedon, il était tout de même compliqué de pouvoir résumer l’étendue de ses pouvoirs en un seul film. Pour compenser ce manque, ce sont les intentions et sa haine de l’humanité qui ont été plus développées que dans le comics, remarquablement doublé par James Spader. De quoi en faire l’un des méchants les plus emblématiques du MCU avec Loki et le futur Thanos, que l’on a hâte de voir à l’œuvre. En revanche, le plus gros bémol concernant Ultron, c’est sa création qui est expédiée bien trop rapidement et qui aurait mérité plus de consistance. On pourrait également reprocher également à l’intrigue de n’être pas assez centrée sur lui sur le final du métrage, à tel point qu’on l’oublierait presque par moment, ce qui est assez dommageable sans être non plus handicapant. L’autre personnage attendu suite à la dernière bande-annonce, c’est bien évidement Vision. Malgré un très bon travail de l’équipe technique sur son design, force est de constater que les traits de Paul Bettany humanisent bien trop le robot, ce qui est dommageable, mais cela ne retire pas le talent d’écriture du personnage et de sa puissance, ce qui promet pour son développement futur dans le MCU.

En revanche, là où Joss Whedon a pris énormément de galon c’est dans sa mise en scène des phases d’action qui sont un réel tour de force sur de nombreuses séquences. Même si la fameuse séquence Hulk vs Hulkbuster sort totalement du lot par sa force dévastatrice, et restera gravée dans les mémoires du MCU. Bien évidemment, l’assaut final des robots aux services d’Ultron face aux Avengers vaut également son pesant d’or, même si celle-ci est assez semblable à l’assaut de New-York du premier Avengers. Autre point fort chez Whedon, mais qui n’était plus à prouver, c’est son talent de dialoguiste. Comme à l’accoutumée, ceux-ci sont un véritable florilège d’humour et sont un élément essentiel à faire de ce film un bon moment du cinéma. Reste plus qu’à espérer que la version longue de Josh Whedon sorte des tiroirs de chez Marvel pour combler définitivement notre plaisir.

Avant d’achever cette critique, il est important de dire que ce film est un nouveau tournant, si ce n’est LE tournant du MCU, tellement ce second Avengers prépare le terrain à la future phase 3, tel un prologue. On peut d’ores et déjà dire, sans trop spoiler, que Captain America : Civil War, Black Panther, Thor : Ragnarok et surtout Avengers 3 sont en ligne de mire. Avis aux fans, restez bien pour le mid-générique car le nerdgasm est assuré.


Grâce à son second Avengers, Joss Whedon saura faire taire les mauvaises langues du premier opus (qui feraient bien de le revoir pour réviser leur avis). Il montre une nouvelle fois un profond amour pour les super-héros Marvel, en soignant l’écriture de certains personnages et en améliorant sa mise en scène afin de nous offrir un joli tour de manège. Le souci maintenant c’est qu’il va être difficile de prendre son mal en patience avant le début de la phase 3 qui risque d’écraser tous les blockbusters sur son passage. DC/Warner a des soucis à se faire.

Partenariat

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire