Doomsday Book

Doomsday Book est un long-métrage sud-coréen segmentés en trois court-métrage, mis en scène par deux réalisateurs différents et dont la trame narrative est basé sur la fin du monde selon trois thèmes différents. Le premier court-métrage, réalisé par Im Pil-Seong, est basé sur un concept de fin du monde avec des zombies. Ce premier segment possèdeun humour et une dérision indéniable, mais malheureusement c’est le seul point réellement valable de ce court-métrage. Le scénario est prévisible et simpliste. Malgré le fait que l’idée de départ soit assez originale et que le film se s’achève sur une boucle bouclée. La réalisation est assez aléatoire, le réalisateur commettant l’erreur de franchir sur la règle des 180° juste après un superbe plan numérique qui passe à travers des ordures ménagères. Les comédiens sont totalement en surjeux donnant un certain ton au film, mais qui devient vite désagréable et nous faisant décrocher du film, trop rapidement. N’est pas Ryûhei Kitamura (Versus) qui veut, dommage !

Le deuxième court-métrage est quant à lui réalisé par l’excellent Kim Jee-Woon (J’ai rencontré le DiableDeux sœurs) dont le thème est la place des robots avec les humains. Le ton est donné dès les premières images avec une photographie léché aux petits oignons et une réalisation toute en fluidité. L’interprétation des comédiens est cette fois-ci plus réaliste et plus proche d’un cinéma d’auteur ce qui nous permet de s’identifier très facilement aux différents personnages et d’en assimiler leurs émotions. Le scénario nous réserve d’ailleurs un twist final bien pensé et superbement amené. Le film propose une morale bien précise sur la place de l’être humain et des robots dans le monde sous fond de religion bouddhiste, de quoi nous faire méditer. Bref, un vrai bijou.

Le troisième et dernier court-métrage de ce Doomsday Book est à nouveau réalisé par Im Pil-Seong. Cette fois-ci le réalisateur s’intéresse à la fin du monde par l’intermédiaire d’une météorite un peu particulière… Je n’en dis pas plus sur la météorite qui est un WTF complet, même si elle sert une certaine morale. Le film possède plus ou moins les mêmes défauts que le premier court-métrage mais possède en plus une fâcheuse tendance à traîner en longueur. Heureusement que celui-ci est entrecoupé d’émissions télévisés caricaturales et qui permet de créer des situations drôles et ingénieuses, créant une certaine satire des médias sud-coréens. A voir juste pour ce dernier point qui possède son pesant de cacahuète.

doomsday book affiche

Synopsis : Un chercheur solitaire, se rend à un rendez-vous avec une jeune fille sexy, tandis que les rues de Séoul sont prises d’assaut par des zombies. Dans un monde où les machines ont remplacé le travail humain, le robot RU-4 s’émancipe intellectuellement, provoquant peur et respect. Une famille aisée s’enferme dans un abri antiatomique suite à l’annonce d’un météore se dirigeant vers la Terre…
Une anthologie composée de trois récits tissés autour d’une thématique commune: la fin du monde et s’apparentant à un genre différent (l’horreur, la science-fiction, l’humour).

RÉALISATION : Im Pil-Seong, Kim Jee-Woon
AVEC : Ryoo Seung-Bum, Joon-Ho Bong, Jin Ji-Hee, John D. Kim, Song Sae-Byeok, Kim Kang-Woo, Dong-Seok Ma…
ORIGINE : Corée du Sud
GENRE : Science-fiction, Film à sketches
DATE DE SORTIE : Inconnue
DURÉE : 1h53

Fermer le menu