Ne Coupez Pas !

Le tournage d’un DTV horrifique bat son plein dans une usine désaffectée. Techniciens blasés, acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l’énergie nécessaire pour donner vie à un énième film de zombies à petit budget. Pendant la préparation d’un plan particulièrement ingrat, le tournage est perturbé par l’irruption d’authentiques morts-vivants…

Véritable phénomène populaire au Japon, qui envahit maintenant le monde, l’histoire autour de ce petit film sans prétention est aussi fou et improbable que sa proposition cinématographique. Tourné en seulement huit jours, dans le cadre d’un atelier d’une école d’art dramatique, avec le budget dérisoire de 27000$, Ne Coupez Pas ! est diffusé dans une petite salle d’art et essais tokyoïte avant d’être rangé aux placards. Enfin, c’est ce était initialement prévu… C’est alors que le bouche-à-oreille commence et décide de changer l’avenir de ce modeste premier film, signé Shinichiro Ueda, en un succès totalement incontrôlable. Plusieurs mois après sa sortie initiale et après quelques bonnes idées de marketing (billet d’entrée divisé par deux au deuxième visionnage et gratuité pour les spectateurs déguisé en zombie), le film remplit encore actuellement plus de 300 salles au Japon et approche des 30 millions de dollars de recette. À l’international, comme en France, les prix en festival et les avants-premières se multiplient. Un succès qui n’est pas près de ralentir, la sortie officielle en France étant prévu le 27 mars prochain.

L’introduction de Ne Coupez pas ! commence sur le plateau de tournage d’un énième film de zombies complètement fauché. Quand soudain celui-ci se transforme en un véritable cauchemar pour le réalisateur et son équipe, suite à l’arrivée de vrais morts-vivants. Obéissant aux consignes de l’incontrôlable réalisateur, le cadreur ne coupe pas sa caméra et «créé», avec les nombreux aléas, un plan-séquence d’une bonne trentaine de minutes qui se clôture sur un générique de fin. C’est alors que tout Ne Coupez pas ! commence vraiment. Combinant de nombreux procédés comme l’autosimilarité, la mise en abyme et le film méta jusqu’à l’infini (ou presque), tout en se moquant de la prolifération contemporaine des œuvres zombiesques, Ne Coupez pas ! devient un pur objet de fascination, alors que les premières minutes pouvaient prétendre au contraire. Tel un virus, les gags et les «révélations» se propagent avec une rapidité déconcertante, pour notre plus grand plaisir. Ne se refusant aucune limite, Ne Coupez pas ! est un spectacle jubilatoire, doublé d’un parfait hommage au cinéma bis et ses faiseurs, dont le seul but est de nous divertir et nous faire mourir de rire. Dès son premier film, Shinichiro Ueda offre un film hilarant et signe par la même occasion, la meilleure comédie zombiesque depuis Shaun of the Dead d’Edgar Wright. Alors, qu’attendez-vous pour vous faire contaminer ?

RÉALISATION : Shinichiro Ueda
AVEC : Takayuki Hamatsu, Mao, Harumi Shuhama, Yuzuki Akiyama, Kazuaki Nagaya, Manabu Hosoi, Hiroshi Ichihara…
ORIGINE : Japon
GENRE : Horreur, Comédie
DATE DE SORTIE : 27 mars 2019

DURÉE : 1h36
BANDE-ANNONCE

Suggestions pour continuer votre lecture :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.